le crapaud géant de Forillon

Tellement qu'en peu de mots je ne réussirais pas à le décrire!

QUATRE (4) CENT-DIX-SEPT (17)

Il se dégage des poèmes écrits en campagne une autre dynamique. Elle se démarque des ruelles montréalaises par un côté plus aérien, plus «vent», davantage «brise»…. Si je tente d’interpréter ce qui ne l’est pas, je dirais que le concept réel/irréel/entre-réel… se fait plus… visible….

Archives

Copyright © 2018 le crapaud géant de Forillon