le crapaud géant de Forillon

Tellement qu'en peu de mots je ne réussirais pas à le décrire!

Le trois cent cinquante-huitième saut / Le trois-cent-cinquante-huitième saut

Vous arrive-t-il, à l’occasion, de ressentir l’impression tenace que la solution à une question qui pose problème dans l’actualité, eh! bien… vous la possédez? Évidemment, ça serait fort utile et combien pratique pour certaines choses que l’on peut classer dans la catégorie «situations simples» (ex….

Le trois cent cinquante-septième saut / Le trois-cent-cinquante-septième saut

Je me suis amusé à chercher parmi les citations des cahiers de lecture, celles qui se présentaient sous forme de questions. Voici le résultat. . L’amour n’est-il pas une simple illusion que la peur garde contre les assauts de la lucidité?Jean Bédard, dans Nicolas de…

Le trois cent cinquante-sixième saut / Le trois-cent-cinquante-sixième saut

On pourra reprocher, et avec raison d’ailleurs – mes amis poètes que je rencontre sur un site internet français s’en font les interprètes assidus – on pourra donc reprocher au crapaud de ne jamais offrir des poèmes dont la substance qui en alimente le thème…

Le trois cent cinquante-cinquième saut / Le trois-cent-cinquante-cinquième saut

Sans doute la fièvre du hockey vous en faire voir de toutes le couleurs! Il faut quand même admettre que pour le moral du peuple, suivre les péripéties – certains diront les miracles – de nos glorieux CH de Montréal tient en forme et favorise…

Le trois cent cinquante-quatrième saut / Le trois-cent-cinquante-quatrième saut

La catastrophe écologique qui ravage actuellement les côtes du golfe du Mexique m’a rappelé la Prophétie de Léonard de Vinci que citait Jean Bédard dans son roman historique Nicolas de Cues. Je vous l’offre pour la réflexion. . On verra sur terre une espèce animale…

Le trois cent cinquante-troisième saut / Le trois-cent-cinquante-troisième saut

Aujourd’hui, vendredi 7 mai, c’est jour d’anniversaire. Double. D’abord celui de mon ami depuis toujours, Jean-Luc à qui je dédie ce saut et de Sébastien Soly, l’amoureux de Catherine. Je leur souhaite un belle journée et les assure de ma profonde affection. Il y a…

Le trois cent cinquante-deuxième saut / Le trois-cent-cinquante-deuxième saut

Nous y allons d’une huitième leçon de nouvelle orthographe. Vous verrez que nous deviendrons excellents… 8) Les mots anciennement en –olle et les verbes anciennement en –otter s’écrivent avec une consonne simple. Les dérivés du verbe ont aussi une consonne simple. Font exception à cette…

Archives

Copyright © 2018 le crapaud géant de Forillon