le crapaud géant de Forillon

Tellement qu'en peu de mots je ne réussirais pas à le décrire!

Le trois cent trentième saut / Le trois-cent-trentième saut

Le crapaud n’apprécie guère revenir sur des évènements passés : exemple, ceux qui suivirent la blessure au tendon d’Achille. Il faut toutefois mettre un point final, un peu pour tourner la page, exorciser le sort ou, tout simplement, réaliser ce qu’ils furent, ce qu’ils ont…

Le trois cent vingt-neuvième saut / Le trois-cent-vingt-neuvième saut

Allons-y d’un quatrième coup de griffe de nouvelle orthographe. 4) L’accent circonflexe disparait sur le i et le u. On le maintient néanmoins dans les terminaisons verbales du passé simple, du subjonctif et dans cinq cas d’ambigüité. coût (A) (N) coutentraîner : nous entraînons (A)…

Le trois cent vingt-huitième saut / Le trois-cent-vingt-huitième saut

Milan Kundera Kundera, la suite.Cette suite, L’INSOUTENABLE LÉGÈRETÉ DE L’ÊTRE, dans son premier chapitre nous assomme. La voici : . L’éternel retour est une idée mystérieuse, et Nietzsche, avec cette idée, a mis bien des philosophes dans l’embarras : penser qu’un jour tout va se…

Le trois cent vingt-septième saut / Le trois-cent-vingt-septième saut

Milan Kundera Milan Kundera est né en 1929 à Brno (même endroit que Bohumil Hrabal), en Moravie. Il est le fils d’une famille de musiciens. À l’âge de 20 ans, on l’exclut du parti communiste qu’il réintègre un an plus tard. En 1975, il quitte…

Le trois cent vingt-sixième saut / Le trois-cent-vingt-sixième saut

On le fera plus tôt, cette année, le relevé des lectures. Cet exercice permet de revoir en un seul coup d’œil ce vers quoi nos yeux se sont tourné et quelles découvertes nous a permis de faire les cinquante-deux dernières semaines. Vous vous souvenez des…

Le trois cent vingt-cinquième saut / Le trois-cent-vingt-cinquième saut

Et si on y allait d’un troisième regard sur la nouvelle orthographe! Auparavant, j’aimerais préciser deux ou trois choses en lien avec le conte d’hiver UN PEU DE CHANGE S’IL VOUS PLAIT! MERCI. Le conte est bel et bien terminé même si certains ont cru,…

Le trois cent vingt-quatrième saut / Le trois-cent-vingt-quatrième saut

UN PEU DE CHANGE S’IL VOUS PLAIT! MERCI. (Conte d’hiver) L’enflure à son pied droit le fait souffrir. De plus en plus. L’avant-midi, Lou s’installe tout près de la sortie du métro. Centre ville. Même endroit, toujours. Il déambule tendant la main; parfois, un gobelet…

Archives

Copyright © 2018 le crapaud géant de Forillon