le crapaud géant de Forillon

Tellement qu'en peu de mots je ne réussirais pas à le décrire!

Le quarante-septième saut de crapaud

Voici trois autres poèmes arrachés à une autre époque… je t’ai dit… je t’ai ditpays…m’écoutais-tu? tu m’enfuis…comme une vague perdue que la mer enveloppe d’épaves vermoulues je t’en ai voulu… … je t’avais dit…payse…m’écoutes-tu? tu m’en as voulu…comme les sons amplectifs du vent déchiquettent les…

Le quarante-sixième saut de crapaud

Trois poèmes qui ont un peu d’âge… voulu j’ai voulu mettre du Saint-Jean-Port-Jolisur la viebaume couleur fleuverouge tu as jeté un regard Trois-Rivièressur les pistesveines calcairesensanglantées voulu mettre du parfum Percéaux souvenirsse balançantcomme des aurores boréales mauves as jeté un clin d’œil Fermontsur l’avenir éloignéperdu…

Le quarante-quatrième saut de crapaud

…la suite… Et que contenait cette lettre? Serait-elle, bien malgré la volonté de l’épistolier lui-même, objet d’une controverse, d’une querelle entre les catholiques et les anglicans de la région, ce à quoi la génération de notre grand-père avait, jusqu’à maintenant du moins, échappé? Renfermait-elle un…

Le quarante-troisième saut de crapaud

…la suite… Notre grand-père ne saurait dire avec précision qui, quand et comment on retrouva cette lettre enfouie dans le fond d’une bouteille de scotch, mais qu’elle ait été retrouvée sur la pierre tombale du père de Constant John, dans le cimetière de l’Anse-au-Griffon, cela…

Le quarante-deuxième saut de crapaud

…la suite… Constant John, désormais, forgeait des histoires. Ayant abandonné son atelier, il dilapidait l’héritage reçu d’une famille dont il serait le dernier : l’ultime John sur la côte gaspésienne. C’est au bar LA CHALOUPE qu’il passait ses journées, étant devenu personne non grata au…

Archives

Copyright © 2018 le crapaud géant de Forillon